Dysfonctionnelle de Axl Cendres

Posté par Maman Véronique, Dimanche 1 mai 2016 dans roman jeunesse

Dysfonctionnelle Axl CendresVoilà un joli roman bien enlevé qui dépeint l’enfance et l’adolescence de Fidèle alias Fifi ou Bouboule … Sa famille est dysfonctionnelle : son père enchaine les allers retours en prison et sa mère à l’asile. Elle grandit avec ses 6 frères et soeurs dans le bar que tient son père à Belleville avec son oncle, les potes du père, piliers de bar et fans de foot, qui finissent leur soirée sur « Ma gueule » de Johnny H. Et puis, il y a Zaza, sa mamie, qui réconforte avec de bons couscous. La famille est joyeuse, aimante, pleine de vie malgré un quotidien pas simple.

On suit donc les tribulations de Fifi, dans sa famille, à l’école, au collège, dasn un lycée du XVIème ou dans un squatt de Paris. Elle découvre les autres, on assiste aux premières amitiés, aux premiers émois amoureux, ses joies et ses peines et puis la vie qui continue. Elle est la narratrice, elle a un sens de la répartie, un talent pour dépeindre les situations. Et c’est rafraichissant.

 

Un bon moment de lecture pour une plongée dans une famille de milieu populaire !

Editeur : Sarbacane. Oct 2015

A partir de 12-13 ans


Commentaires fermés Tags : , ,

Brise Glace de Jean-Philippe Blondel

Posté par Maman Véronique, Dimanche 20 mar 2016 dans Raconter

Brise Glace Jean Philippe BlondelVoilà un roman très court que j’ai lu d’une traite samedi matin. J’ai été littéralement happée par l’écriture directe, ciselée, intense. Brise Glace : c’est l’histoire d’une rencontre entre deux lycéens. Aurélien ne veut qu’une chose, qu’on l’oublie, se fondre dans la masse, ne pas avoir d’amis. Il n’a pas toujours été comme ça. Un jour, le mec le plus populaire du lycée,  vient lui parler, il veut devenir son ami. Pourquoi ? Quels sont leurs secrets ?

C’est un roman sur une renaissance, sur l’amitié, le deuil, le pouvoir des mots. Il y est beaucoup question d’écrits entre devoirs de français, sms et lettres et puis de poésie urbaine : le slam, rdv mensuel dans un bar pour nos deux jeunes.

J’ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois.

Merci à la bibliothèque Bonnefoy de m’avoir fait découvrir ce roman à travers leur sélection Slam. Je vais chercher d’autres romans de cet auteur qui écrit aussi bien en littérature jeunesse qu’en littérature générale.

Acte Sud Junior. Sept. 2011



1 commentaire Tags : , ,

Le Chat aux Yeux d’or de Silvana de Mari

Posté par Maman Véronique, Lundi 26 oct 2015 dans roman jeunesse

Le chat aux yeux d or Sylvana de Mari

« Premier jour des collèges pour Leila. A peine arrivée, celle-ci fait figure d’extraterrestre dans sa nouvelle classe. Il faut dire qu’avec une mère éleveuse de lombrics, un père absent et un prénom hérité d’une princesse de la Guerre des étoiles, elle ne passe pas inaperçue. Les élèves, issus de milieux plus aisés, se moquent de cette fille pauvre qui vit près des marais avec d’autres immigrés. Mais il y a ce chat dans le collège qui semble l’inviter à braver les autres, ce chien adorable qu’elle recueille, ses anciens amis du camp de réfugiés … et cette prof d’italien qui l’a prise en grippe. Comment va t’elle réussir cette première année au collège ?  »

C’est un roman touchant tout en finesse sur l’adolescence, la difficulté de nouer des amitiés quand tout oppose, mais aussi sur l’entraide, une invitation à aller la face voir la face cachée du miroir : chacun n’est pas ce qu’il parait. Leïla et sa bande va bien grandir le temps de cette année de 6ème. Le tout bien écrit avec de la fantaisie, de l’humour, de la tendresse tout en étant bien ancré dans la réalité sociale : comment un enfant s’insère à l’école ? quel est le sort de ceux qui restent à côté, dans les camps ?

Je n’ai pu m’empêcher de penser à Verte de Marie Desplechin car Leïla et Verte ont en commun de se démener avec la pré-adolescence et la différence mais là où Verte évolue dans un monde fantastique de sorcières, Leïla, elle, se coltine un quotidien bien réel de famille isolée, monoparentale, précaire, la vraie vie de beaucoup plus d’enfants qu’on croit aujourd’hui… même s’il y a ce chat un rien fantastique (chut je n’en dis pas plus). Certains thèmes abordés sont durs mais la fin est heureuse.

Je l’ai conseillé à ma fille de 11 ans qui a beaucoup apprécié.


1 commentaire Tags :

Paola Crusoé, BD de Mathilde Domecq

Posté par Maman Véronique, Samedi 10 oct 2015 dans Raconter

paola crusoe tome 1C’est ma fille de 11 ans qui a souhaité que j’écrive quelques lignes sur cette bande dessinée qui nous a ravies.

Paola Crusoé, comme vous pouvez vous en douter, c’est l’histoire d’un petite fille qui après un crash d’avion échoue sur une ile avec son père, sa petite sœur et son grand frère, la maman n’était pas du voyage, restée à Paris pour le travail. Ils vont devoir apprendre à survivre : « Ca ressemblait tellement au paradis et ça n’était pourtant que le début de l’enfer », nous dit Paola dès la première page.

C’est touchant, drôle, surprenant, jamais complaisant. Les relations familiales ne sont pas simples entre l’ado en pleine rébellion et maladroit, la jeune Paola qui prend en charge sa petite sœur qui ne se rend pas compte des mille et un dangers sur l’île, le papa apprenti Robinson.

L’histoire est bouclée en 3 tomes. Chacun a parcouru un long chemin au sens figuré comme au sens propre.

Une bonne lecture !


1 commentaire Tags : , , ,

couverture du livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness

« Maman, il faut que tu le lises, tu verras, c’est très triste mais c’est très beau aussi.  » Et ma fille de 10 ans m’a tendu ce livre Quelques minutes après minuit.

Dès la prise en main, j’ai été subjuguée par les illustrations qui parsèment, mangent le livre à la fois, elles sont sombres, inquiétantes et magnifiques. Voyez plutôt :

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre

Je n’ai pas lu le dos de couverture, je me suis lancée. Le sujet est dur : Connor,un jeune garçon, vit avec sa maman qui lutte contre un cancer (même si le mot n’est pas dit au début) et les suites des chimios. Le quotidien n’est pas facile : son père est parti vivre aux Etats Unis avec une autre femme, sa grand-mère qu’il ne supporte pas débarque à la maison pour les aider et au collège, il se fait malmené par Harry et sa bande. Et toutes ses nuits sont hantées par le même cauchemar. Bientôt, un arbre monstre vient lui parler quelques minutes après minuit, il lui raconte 3 histoires initiatiques, intrigantes. Que vient chercher ce monstre ?

Alors oui, on pleure, on est bouleversé par ce qui vit cet enfant. Le texte est beau, le monstre plein de sagesse et les illustrations amplifient ce que l’on ressent. C’est un roman magnifique qui ose mettre des mots sur ces moments difficiles : la maladie, la perte d’un parent. Ces sentiments de peur qui nous envahissent, peur de ce qui peut advenir et peur aussi de reconnaitre ce que l’on ressent.

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre et l'enfant003

Le monstre n’est pas venu effrayer Connor. Il vient lui apprendre que la vie n’est pas comme dans les contes de fées ou les films où tout finit bien, où le héro est un gentil et le méchant un vrai méchant. Grâce aux histoires racontées par le monstre, Connor va petit à petit accepter la vérité, celle de la vie où rien n’est tout blanc, ni tout noir. Et surtout il acceptera sa vérité, ses sentiments contradictoires mais humains qui ne remettent pas en cause l’amour qu’il porte à sa maman.

Connor : « Je ne comprends pas. Qui est le gentil, dans l’histoire ?  »

Le monstre : « Il n’y a pas toujours un gentil. Et pas toujours un méchant non plus. La plupart des gens sont entre les deux. »

Connor : Ton histoire est nulle, c’est une véritable arnaque.

Le monstre : Mais c’est une histoire vraie. Bien des choses vraies ont l’air de tromperies. Les royaumes ont les princes qu’ils méritent, les filles de fermier meurent sans raison, et des sorcières méritent parfois d’être sauvées. Très souvent même.  Tu serais étonné.

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre et l'enfnat

Et voici la bande annonce anglaise qui fait la part belle aux images de Jim Kay :

Patrick Ness a écrit ce livre sur une idée de récit de l’auteure Siobhan Dowd qu’elle n’a pu achever car emportée par la maladie. Je vais essayer de me procurer les romans de ces deux auteurs…

Quant à Jim Kay, il a été choisi pour les illustrations d’une nouvelle édition de Harry Potter … sortie prévue en octobre 2015.


Commentaires fermés Tags :

Dans le lecteur CD des vacances

Posté par Maman Véronique, Vendredi 18 juil 2014 dans Ecouter

Enfantillages de Adelbert

Enfantillages de Adelbert Enfance et MusiqueDe la vraie musique, des paroles pas bêtes et drôles de préférence, des duos très sympathiques. Voilà le cocktail que propose Adelbert pour la joie des enfants et des parents (qui risquent d’entendre quelque fois ce CD pendant les voyages en voiture …) . Ca commence par « on ne peut rien faire quand on est petit », en même temps, le môme met les DVD dans le micro ondes ou teint les poils du chien ! Plus loin, avec les ogres de Barbarks, une chanson endiablée sur fond de western ou une autre plus reggae « Super mamie », une mamie avec des tatouages en duo avec Clarika ! Et celle qui fournit des excuses pour louper l’école.  On rencontre aussi Maxime Le forestier, Anne Sylvestre ou Renan Luce.

Je viens de découvrir qu’il a fait d’autres albums … on attendre un peu, profitons profitons de celui-ci mais sûr que nous les écouterons.

 

 

 

 

BOURVIL pour les enfants chez Enfance et Musique

Bourvil pour les enfants CD enfance et musiqueSi vous voulez faire découvrir »la tactique du gendarme » et autre « La papeau des pompiers », c’est super. Des chansons un peu désuètes mais avec des jeux de mots, de l’humour et le phrasé de Bourvil. Le voilà parti à chanter pour un groupe d’enfants qui le chahutent gentiment entre chaque chanson. De la poésie avec Ma petite chanson … de l’humour pipi popo avec « les enfants fan fan » et son rire inimitable et contagieux.

Et un CD pour les parents… j’ai découvert le chanteur que je ne connaissais pas, tout en nuance, poétique, sensible … un seul regret, il n’y a pas « salade de fruits » !!!

 


Commentaires fermés Tags :

La passe-mioir – Livre 1 : Les fiancés de l’hiver de Christelle DABOS

Posté par Maman Véronique, Samedi 19 avr 2014 dans Raconter

la-passe-miroir---livre-1---les-fiances-de-l-hiver

Admirez la couverture de ce livre. Tout y est : une cité qui flotte dans les airs, un air de château un peu désuet, un peu fantastique. Que renferme cette cité ?

Un cour, digne descendante de la cour de Versailles, où se trament intrigues, illusions et pièges. L’héroïne, Ophélie, jeune fille un peu gauche, cachée derrière ses lunettes, emmitouflée dans sa longue écharpe … vivante est projetée dans cette cité. Elle doit épouser Thorn un redoutable et mystérieux homme du clan des Dragons.

Comment Ophélie s’en sortira-t’elle ?  Trouvera-t’elle quelqu’un en qui avoir confiance ? Quels sont les pouvoirs des uns et des autres ? Pourquoi l’avoir choisi elle pour épouser cet homme ?

Je ne peux en dire plus sans dévoiler les trésors d’imagination de Christelle Dabos qui a su créé un monde où le fantastique, le merveilleux se dévoilent au détour d’un couloir. Les personnages sont attachants et intriguants.

Laissez-vous happer par ce roman !

Vivement le tome 2 !!


1 commentaire Tags : , , , ,

Patema et le monde inversé de Yosuhiro Yoshiura

Posté par Maman Véronique, Dimanche 30 mar 2014 dans Dessins animés

patema-et-le-monde-inverse-sakasama-no-patema-12-03-2014-1-g Le premier film d’animation de Science Fiction que mes enfants auront vu !

Le sujet : après une catastrophe mondiale provoquée par la folie des hommes, le monde se retrouve divisé en deux, certains ont la tête en haut et d’autres vivent en dessous, la tête en bas, en gravité inversée. Et vice versa.

Patema, jeune fille aventureuse vit dans le monde du dessous, souterrain, fait de ruines métalliques post apocalyptiques … elle rêve au monde du dessus dont  lui a parlé un ami aujourd’hui disparu. Au dessus, Age, lycéen rêveur voit passer le temps dans un monde hyper moderne dont l’équilibre est préservé par le respect de règles très strictes (on en regarde pas le ciel !) et le mépris des autres « les inversés » (un air de « 1984″).

Un jour, Patéma tombe littéralement dans le monde de Age … et il la sauve. Ils vont se rencontrer, découvrir leur différence et essayer de faire avec (pas facile de se promener ensemble quand il y en a toujours un qui risque de tomber/s’envoler dans le vide !), et découvrir les secrets de leurs deux mondes.

Voilà un film d’animation japonais qui n’a pas bénéficié d’une grande couverture médiatique et pourtant, il l’aurait mérité : les deux mondes reprennent des codes de la SF (une découverte pour les enfants),  les deux personnages sont très attachants et, leur histoire d’amour naissante tout en petite touche (on devine plus qu’il n’est dit) est touchante (voilà longtemps, que je n’avais pas vu une histoire romantique pour les enfants), les scènes vertigineuses où Patéma tombe dans le ciel sont impressionnantes, le réalisateur arrive à nous faire percevoir cette gravité inversée.

Et puis, encore une fois avec un film d’animation japonais, nous sommes à mille lieux des clichés des grosses productions américaines et ça fait du bien de proposer quelque chose de différent à nos petits bouts !  Une critiques ? les personnages secondaires sont vraiment secondaires … ils auraient gagné à avoir un peu plus d’épaisseur.

Merci à des salles comme l’ABC  à Toulouse de nous permettre de voir ces films.

 

patema_4839353

A voir en famille, à partir de 6-7 ans.


2 commentaires Tags :