Mon fils de 8, 9, 10 ans ne lit pas.

Posté par Maman Véronique, Jeudi 18 août 2016 dans Raconter

Il y a peu, la maman d’un ami de mon fils s’inquiétait : « Il va entrer en CM1 et il ne lit toujours pas », sous-entendu « il ne lit pas de livres ».  Elle était désemparée et ne savait pas quoi faire de plus que ce qu’elle avait déjà fait : abonner son fils à l’école des loisirs, lui faire faire ses devoirs sérieusement tous les soirs. Son cas n’est pas unique … je vais tenter une réponse.

D’abord, restez zen et se dire que ce n’est pas grave, à chaque enfant son rythme. Déjà, le vôtre a marché à 9 mois tandis que le voisin a attendu d’en avoir 16, idem pour la parole ou le vélo. L’acquisition de la lecture, c’est pareil. Et puis, les études l’affirment : les garçons se mettent à la lecture un peu plus tard que les filles. Surtout donc ne comparez pas, laissez lui le temps. Et les histoires de ceux qui lisent Harry Potter en CE1 CE2, ça arrive mais ce sont des exceptions !

C’est quoi savoir lire ? Première étape, le déchiffrage, le B A = BA. Certes, un incontournable mais après, il faut comprendre ce que l’on a lu. Un peu, comme nous, adultes, si nous tentions de lire une thèse scientifique ou philosophique : on déchiffrerait les mots, mais certains nous échapperaient et le sens général peut-être plus encore. C’est pareil pour un enfant, comprendre un roman, au début ce n’est pas facile. Et l’enseignante que je suis, dira que la lecture ne s’acquiert pas en 1 jour et qu’il faut toute l’école élémentaire (du CP au CM2) pour arriver à lire et comprendre de façon fluide. Bref, si votre enfant ne commence à lire des romans qu’en CM2 / 6ème,  c’est tout à fait normal.

Ne cédez pas à la pression ambiante commerciale, voire culpabilisante : oui, il y a pléthore de livres pour enfants dans les boutiques, mais essayez plutôt de vous rappeler ce que vous lisiez au même âge : Oui Oui de la biblothèque rose en CM1 ? Fantomette ou le club des 5, mais à bien y réfléchir, c’était plutôt en 6ème ou 5ème, non ?

Du côté psy et au délà des compétences techniques vues plus haut, lire c’est grandir, c’est accepter dire au revoir au petit garçon que l’on est. C’est faire le silence et s’isoler dans un monde. Et peut-être qu’à 9 ans, on ne veut pas faire comme les parents : lire ces gros romans sans images, ça fait peut-être un peu peur.

Mais attention, ce n’est pas pour autant qu’il faut confiner votre fils à aux albums de maternelle où les histoires lui paraissent simplistes maintenant qu’il a 9 ans.

Avec tout ça, vous allez me dire, on fait quoi alors ???

 

On le prend par les sentiments, par ce qui le passionne, par ce qui lui renvoie une image qui le valorise mais qui ne le pousse pas là où il n’est pas prêt. Bref, on tape dans le culture des 8-10 ans !

Concrètement ?

Qu’est-ce qu’il aime ? Star Wars, les lapins crétins, les dinosaures, les voitures, les légos ou les playmobils … hé bien allez-y. Il existe toutes sortes de livres, documentaires, magazines … voyez avec lui le format qu’il préfère. N’allez pas tout de suite lui proposez les romans tirés des bd, des films, des légos … La lecture, ce n’est pas que des romans. Vous lisez Biba ou Voici, le papa lit l’Equipe ou la Dépêche. Alors votre fils peut lire le magazine Ninjago. Pensez à l’inscrire au Lego Club, c’est gratuit et vous recevrez 5 magazines par an.

Mon fils adore Minecraft (jeu sur tablette), hé bien, le premier petit livre qu’il a lu en entier est un guide Minecraft. Après, on a enchainé avec les suivants et récemment celui de Clash of clan. On peut trouver des encyclopédies Stars Wars ou un Atlas ou encore Guide des records des animaux (oui oui !). Encore une fois, répondez à ces centres d’intérêt.

Vous observerez justement que ce n’est pas une histoire :  non, en effet mais ce qui compte c’est que mon fils est plongé dans un livre, il veut lire le soir, trimballe cet « objet livre à l’école » (en plus des figurines légo !). Car la lecture, c’est aussi, cette capacité de prendre le temps et de s’absorber dans un écrit ou une histoire, seul.

La culture 8-10 ans, c’est aussi les BD. Et là pour le coup, ça lui renvoit une image d’enfant sorti de la « mater ». Il déchiffre à peine, choisissez des bd humoristiques avec peu de texte comme Les lapins crétins, Game Over (lire ma critique). L’important est qu’il prenne l’habitude de lire seul et surtout de prendre du plaisir à la lecture. Et si, en plus, les parents regardent ces BD d’un air dubitatif, c’est d’autant plus jouissif pour eux. La princesse débile de Game Over s’est faite déchiquetée une fois de plus, muahahaaahhh !!!

Une fois l’habitude prise, proposez des BD avec plus de textes, la série Les légendaires, Captain Biceps, AST … Les premiers petits romans eux aussi peuvent être l’occasion d’affirmer une culture qui leur est propre. La série Chair de Poule avec ses thématiques d’épouvante pour les 8-12 réussit bien ce pari.Le graphisme n’est pas à votre goût, tant pis, ce n’est pas à vous que ça s’adresse !

Suivez leurs goûts et pas ce que vous vous voudriez qu’ils lisent, attendez qu’ils soient à l’aise, qu’ils prennent du plaisir pour proposer Le lion de Kessel ou autre.

 

Lisez avec lui

D’un autre côté, s’ils ont encore du mal à déchiffrer, le maitre ou maitresse dira que la lecture n’est pas fluide, difficile de lire un roman. Il est donc inutile de le mettre face à son incapacité en lui fournissant un ! Entrainez-le, on n’a pas appris à conduire en une seule leçon, ni à jouer de la guitare. Il en va de la lecture comme de tout autre apprentissage, pour automatiser, il faut s’entrainer régulièrement.

Tous les soirs, prenez 10-15 (20 ?) mn avec lui, d’abord c’est lui qui lit puis c’est vous (la récompense). Vous ne pouvez pas tous les soirs ? Faites un tour de rôle, embauchez le grand frère ou la grande soeur, fixez 2 jours par semaine et tenez vous y. Faites plus pendant les vacances mais il faut s’y coller ! Choisissez des livres simples pour lui mais dont l’histoire n’est pas trop neuneu. Les séries du Chien Pourri de Colas Gutman ou du Chat assassin de Anne Fine sont excellentes pour ceux qui aiment rire. Ensuite, à votre tour, lisez un roman inaccessible pour lui techniquement mais à sa portée en compréhension. Un de ceux qu’il aimerait pouvoir lire : Harry Potter, la mythologie, Blart … Et armez-vous de patience, oui oui je me suis plusieurs fois endormie quand il ânonnait !

Partez en vacances sans tablette ni écran, pas de jeux électroniques mais des BD, des livres, des magazines, lisez avec eux puis laissez les faire, si vous leur proposez des livres correspondant à leurs centres d’intérêt, ils vont les prendre.

Dernier conseil : acceptez un peu de désordre, dans notre salon, il y a un bac pour les BD empruntées à la bibliothèque qui peuvent donc être saisies et lues, voire abandonnées ouvertes sur le canapé ou la table basse pour être reprises plus tard.

Une fois qu’ils auront butiné parmi tous ces livres, ils seront prêts pour attaquer les « romans jeunesse », et là méfiez vous parce que c’est comme Obélix, une fois tombé dedans, il faut abreuver. Harry Potter, c’est 7 tomes mais la Guerre des Clans ou Cherub, c’est infini ! Avec mon fils, on a suivi le parcours que je vous ai décrit et ça y est : il LIT ! Et il vient de découvrir le manga NARUTO, il n’en décolle pas : 73 volumes à ce jour … Vive le bon coin ou les bibliothèques de quartier !

Bien évidemment, ces conseils peuvent également s’adresser à des filles qui peuvent être intéressées par tous les titres proposés plus haut.

Le plaisir ne viendra pas tout seul dans la plupart des cas, le temps passé à l’école n’est pas suffisant et VOUS avez un rôle important à jouer.

Enfin, je terminerai par les 10 droits du lecteur par Daniel Pennac dont le premier et non des moindres : le DROIT DE NE PAS LIRE ! Je remercie ma soeur qui m’a fait découvrir ces droits dans un lieu que je tairai …

droits_lecteur3

N’hésitez pas à me faire des commentaires, j’en suis curieuse ou à faire tourner l’article.


1 commentaire Tags : , , ,

Brise Glace de Jean-Philippe Blondel

Posté par Maman Véronique, Dimanche 20 mar 2016 dans Raconter

Brise Glace Jean Philippe BlondelVoilà un roman très court que j’ai lu d’une traite samedi matin. J’ai été littéralement happée par l’écriture directe, ciselée, intense. Brise Glace : c’est l’histoire d’une rencontre entre deux lycéens. Aurélien ne veut qu’une chose, qu’on l’oublie, se fondre dans la masse, ne pas avoir d’amis. Il n’a pas toujours été comme ça. Un jour, le mec le plus populaire du lycée,  vient lui parler, il veut devenir son ami. Pourquoi ? Quels sont leurs secrets ?

C’est un roman sur une renaissance, sur l’amitié, le deuil, le pouvoir des mots. Il y est beaucoup question d’écrits entre devoirs de français, sms et lettres et puis de poésie urbaine : le slam, rdv mensuel dans un bar pour nos deux jeunes.

J’ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois.

Merci à la bibliothèque Bonnefoy de m’avoir fait découvrir ce roman à travers leur sélection Slam. Je vais chercher d’autres romans de cet auteur qui écrit aussi bien en littérature jeunesse qu’en littérature générale.

Acte Sud Junior. Sept. 2011



1 commentaire Tags : , ,

Paola Crusoé, BD de Mathilde Domecq

Posté par Maman Véronique, Samedi 10 oct 2015 dans Raconter

paola crusoe tome 1C’est ma fille de 11 ans qui a souhaité que j’écrive quelques lignes sur cette bande dessinée qui nous a ravies.

Paola Crusoé, comme vous pouvez vous en douter, c’est l’histoire d’un petite fille qui après un crash d’avion échoue sur une ile avec son père, sa petite sœur et son grand frère, la maman n’était pas du voyage, restée à Paris pour le travail. Ils vont devoir apprendre à survivre : « Ca ressemblait tellement au paradis et ça n’était pourtant que le début de l’enfer », nous dit Paola dès la première page.

C’est touchant, drôle, surprenant, jamais complaisant. Les relations familiales ne sont pas simples entre l’ado en pleine rébellion et maladroit, la jeune Paola qui prend en charge sa petite sœur qui ne se rend pas compte des mille et un dangers sur l’île, le papa apprenti Robinson.

L’histoire est bouclée en 3 tomes. Chacun a parcouru un long chemin au sens figuré comme au sens propre.

Une bonne lecture !


1 commentaire Tags : , , ,

couverture du livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness

« Maman, il faut que tu le lises, tu verras, c’est très triste mais c’est très beau aussi.  » Et ma fille de 10 ans m’a tendu ce livre Quelques minutes après minuit.

Dès la prise en main, j’ai été subjuguée par les illustrations qui parsèment, mangent le livre à la fois, elles sont sombres, inquiétantes et magnifiques. Voyez plutôt :

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre

Je n’ai pas lu le dos de couverture, je me suis lancée. Le sujet est dur : Connor,un jeune garçon, vit avec sa maman qui lutte contre un cancer (même si le mot n’est pas dit au début) et les suites des chimios. Le quotidien n’est pas facile : son père est parti vivre aux Etats Unis avec une autre femme, sa grand-mère qu’il ne supporte pas débarque à la maison pour les aider et au collège, il se fait malmené par Harry et sa bande. Et toutes ses nuits sont hantées par le même cauchemar. Bientôt, un arbre monstre vient lui parler quelques minutes après minuit, il lui raconte 3 histoires initiatiques, intrigantes. Que vient chercher ce monstre ?

Alors oui, on pleure, on est bouleversé par ce qui vit cet enfant. Le texte est beau, le monstre plein de sagesse et les illustrations amplifient ce que l’on ressent. C’est un roman magnifique qui ose mettre des mots sur ces moments difficiles : la maladie, la perte d’un parent. Ces sentiments de peur qui nous envahissent, peur de ce qui peut advenir et peur aussi de reconnaitre ce que l’on ressent.

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre et l'enfant003

Le monstre n’est pas venu effrayer Connor. Il vient lui apprendre que la vie n’est pas comme dans les contes de fées ou les films où tout finit bien, où le héro est un gentil et le méchant un vrai méchant. Grâce aux histoires racontées par le monstre, Connor va petit à petit accepter la vérité, celle de la vie où rien n’est tout blanc, ni tout noir. Et surtout il acceptera sa vérité, ses sentiments contradictoires mais humains qui ne remettent pas en cause l’amour qu’il porte à sa maman.

Connor : « Je ne comprends pas. Qui est le gentil, dans l’histoire ?  »

Le monstre : « Il n’y a pas toujours un gentil. Et pas toujours un méchant non plus. La plupart des gens sont entre les deux. »

Connor : Ton histoire est nulle, c’est une véritable arnaque.

Le monstre : Mais c’est une histoire vraie. Bien des choses vraies ont l’air de tromperies. Les royaumes ont les princes qu’ils méritent, les filles de fermier meurent sans raison, et des sorcières méritent parfois d’être sauvées. Très souvent même.  Tu serais étonné.

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre et l'enfnat

Et voici la bande annonce anglaise qui fait la part belle aux images de Jim Kay :

Patrick Ness a écrit ce livre sur une idée de récit de l’auteure Siobhan Dowd qu’elle n’a pu achever car emportée par la maladie. Je vais essayer de me procurer les romans de ces deux auteurs…

Quant à Jim Kay, il a été choisi pour les illustrations d’une nouvelle édition de Harry Potter … sortie prévue en octobre 2015.


Commentaires fermés Tags :

La passe-mioir – Livre 1 : Les fiancés de l’hiver de Christelle DABOS

Posté par Maman Véronique, Samedi 19 avr 2014 dans Raconter

la-passe-miroir---livre-1---les-fiances-de-l-hiver

Admirez la couverture de ce livre. Tout y est : une cité qui flotte dans les airs, un air de château un peu désuet, un peu fantastique. Que renferme cette cité ?

Un cour, digne descendante de la cour de Versailles, où se trament intrigues, illusions et pièges. L’héroïne, Ophélie, jeune fille un peu gauche, cachée derrière ses lunettes, emmitouflée dans sa longue écharpe … vivante est projetée dans cette cité. Elle doit épouser Thorn un redoutable et mystérieux homme du clan des Dragons.

Comment Ophélie s’en sortira-t’elle ?  Trouvera-t’elle quelqu’un en qui avoir confiance ? Quels sont les pouvoirs des uns et des autres ? Pourquoi l’avoir choisi elle pour épouser cet homme ?

Je ne peux en dire plus sans dévoiler les trésors d’imagination de Christelle Dabos qui a su créé un monde où le fantastique, le merveilleux se dévoilent au détour d’un couloir. Les personnages sont attachants et intriguants.

Laissez-vous happer par ce roman !

Vivement le tome 2 !!


1 commentaire Tags : , , , ,

Alice au pays des singes, TOME I et II, de Tebo et Keramidas

Posté par Maman Véronique, Dimanche 23 mar 2014 dans Raconter

alice au pays des singes tome 1 couvertureNotre dernière trouvaille rigolote à la bibliothèque nomade : Alice au pays des singes.

Imaginez Alice qui tombe dans un trou et au lieu d’atterrir au pays des merveilles, paf, elle est au pays des singes : « mais qu’est-ce que je fiche ici ? » s’exclame t’elle dès la première page de la BD. Mais voilà que des singes arrivent et la prennent pour « Tarzan » !!! Le ton est donné.

Alice est bien embêtée car elle a perdu la mémoire. Flanquée de Eddy le mandrill qui veut la sauver – si le tigre sait que Tarzan est revenu, il voudra le manger ! – la voilà partes dans une folle quête dans ce pays aux plantes carnivores devenue herbivores, au serpent Dodo. Réussira t’elle à rentrer chez elle ?

Les répliques fusent, c’est très drôle, le scénario fourmille de rebondissements et Alice, en petite fille dégourdie qui ne s’en laisse pas compter est géniale.  Bref, je recommande aux petits et aux grands.

alice au pays des singes planche 1

Ce premier tome est suivi d’un livre II au pays imaginaire de Peter Pan, elle atterri direct sur le bateau du capitaine Crochet.

Alice au pays des singes aux Editions GLENA.

Voir la bande annonce de la BD.


1 commentaire Tags :

Le dictionnaire du Petit Rebelle de Claudine Desmarteau

Posté par Maman Véronique, Lundi 17 mar 2014 dans Raconter

le dictionnaire du petit rebelleDans notre quête de livre pour enfant drôle, nous avons trouvé à la bibliothèque Le dictionnaire du Petit Rebelle de Claudine Desmarteau.

Voilà un petit garçon, un peu imbu de sa personne (comme tous les enfants, non ? ) et « rebelle », qui nous explique quelques mots à sa façon. Il est tellement rebelle qu’il ne range pas ses mots dans l’ordre alphabétique comme dans tout dico mais dans l’ordre qu’il veut, car on lui a trop demandé de ranger sa chambre ! C’est plutôt drôle bien tourné et en général ça fait rire parents et enfants. Bon, les parents en prennent pour leur grade pour le bonheur de vos petits lecteurs, J’espère que vous n’êtes pas comme son père qui a des cravates moches et un jogging affreux.

Parmi mes définitions préférées, mais le choix a été dur :

« Bêtises : il n’y a pas que les enfants qui font des bêtises. Les parents en font plein mais il n’y a personne pour les gronder.  »

« Rire : on peut rire de tout mais pas avec n’importe quels parents. »

On trouve aussi la définition de l’utérus … « Il y a des millions d’années, les dinosaures, les tricératops et les utérus vivaient en très bon termes. Puis un astéroïde les a tous explosés. » (ça c’est un spéciale dédicace pour mon neveu.)

On y trouve aussi des histoires « inhumaines » pour les mots « Réveiller » et « Cartable » …. Ce petit rebelle voudrait nous faire pitié !

Le style crayonné des dessins en rouge et noir renforce le côté caricature humoristique un peu grinçant.

Ici, nous avons adoré.

Le dictionnaire du Petit Rebelle de Claudine Desmarteau aux éditions Seuil Jeunesse.


1 commentaire Tags :

Game Over or Not Game Over

Posté par Maman Véronique, Dimanche 29 déc 2013 dans Bandes dessinées, Raconter

Offrir ou ne pas offrir Game Over à un petit garçon … je vais tenter de vous donner ma réponse …

game over affiche C’est mon fils qui m’a fait découvrir la BD GAME OVER de Midam, Adam et Patelin. Il avait 5 ans … Et j’ai été affligée. Je vous explique : Game Over met en scène un personnage de jeu vidéo, Petit Barbarte, un « avatar » comme disent ceux qui jouent, les gamers on les appelle. L’ambiance est moyenâgeuse, le personnage, sorte de chevalier en culottes courtes poursuit sa quête : délivrer sa princesse tout en dézinguant de multiples monstres aussi horribles que bêtes. Autant vous le dire tout de suite, il n’y arrive jamais, chaque planche se terminant invariablement par un « GAME OVER ».

Comment vous dire : la princesse est pas belle, stupide, préoccupée par son apparence avec souvent de  bonnes intentions mais qui leur causent pas mal d’ennuis, le « héros » est pas bien malin non plus et cela finit en général en chair à pâté avec viscères, yeux qui sautent et marre de sang. Ce sont ces illustrations trash qui m’ont dérangée et qui faisaient hurler de rire mon fils car au lieu de lire game over, je m’écriais « bahhhh mais c’est affreux ! », « hiii c’est horrible ! » , « Mais c’est dég… outant ! ». C’est sûr, c’est très très loin de Boule et Bill et pourtant …

Pourtant, j’ai changé d’avis … c’est une BD sans texte (ou casi) donc accessible dès 5 ans, c’est souvent drôle si on n’est pas gêné voire si on aime le côté « gore » de la BD , idem pour la vision plutôt misogyne de la princesse (mais comme y en pas un pour rattraper l’autre … ça va) et ça aiguise le sens de l’observation et la logique : en effet, si on a loupé l’indice ou le mécanisme dans une des premières cases de la planche, impossible de comprendre la chute finale… mon fils m’en a expliquées quelques unes … (le soir, je suis un peu à la rue … mais bon on a du aussi m’expliquer Polo aime les moules frites alors ça en dit long sur ma fatigue certains jours). Un humour sans pitié, jouissif : mais comment ça va rater cette fois encore. Surtout que parfois, on y croit, ça a l’air bien parti pour le héros s’en sorte mais implacablement : Game Over. Une BD pour faire découvrir l’humour noir aux enfants, une fois qu’on a accepté ça, on peut y aller !!

Bref une BD transgressive pas bête qu’un enfant peut  » lire » (décrypter) seul tout en se marrant.

Tout public mais âmes sensibles s’abstenir, je vous laisse en compagnie de nos héros, une planche qui illustre bien mon propos.

 

planche_GAME_OVER_T11

BE Game Over de Midam, Adam et Patelin aux éditions Mad Fabrik.

 


2 commentaires Tags : , , , , , , ,