Antoine Guilloppé, illustrateur et auteur jeunesse bien sympathique

Posté par Maman Véronique, Dimanche 13 jan 2013 dans Raconter, Sorties

Couverture de l'album Loup NoirMercredi, nous avons eu la chance de rencontrer Antoine Guilloppé pour l’inauguration d’une exposition de ses dessins au centre culturel Bonnefoy de Toulouse.

Antoine Guilloppé est un grand mec habillé tout de noir à l’image de ses planches à l’encre de Chine, avec un gros blouson orange comme les touches de couleur de ses albums de la série Conte Zen. Il nous a expliqué sa passion, le dessin, depuis toujours. Il a quitté l’école classique en 3ème pour aller faire une école de dessin. Puis il nous a lu l’album Loup Noir et nous a fait faire le bruitage. C’est un magnifique album, rencontre entre un garçon et un loup.  Et pour finir, il nous a donné un cours de dessin : nous  avons appris à dessiner Akiko et Takiji !

Gaël avait amené son livre de Takiji l’audacieux, un « conte zen » où le courageux samouraï Takiji s’attaque au monstre Gomi qui détruit tout sur son passage. La fin de l’histoire est asiatique, rien n’est blanc, ni tout noir. Antoine G. lui a dédicacé en dessinant Takiji.

Maria, quant à elle, avait amené Plein Soleil, elle a eu droit à de magnifiques girafes dorées.

Plein Soleil, Pleine Lune, ce sont ces albums qui jouent sur le noir et le blanc, les images des animaux sont découpées entre dentelle et ombres chinoises. De beaux albums dont l’un, Plein Soleil, se situe en Afrique et l’autre, Pleine Lune, dans la forêt. On y découvre les animaux de ces contrées.

Au centre culturel de Bonnefoy, ce sont ses dessins à l’encre de Chine, dont sont issus ses albums qui sont exposés jusqu’au 31 janvier. N’hésitez pas à aller découvrir son travail. La bibliothèque propose aussi quelques uns de ses albums.

Les enfants étaient ravis, fiers de leur autographe et ils ont pu découvrir un illustrateur en action !

Le site de Antoine Guilloppé : antoine-guilloppe.com


2 commentaires Tags : , , , , , , , , ,

La famille MORALLES – Andiamo !

Posté par Maman Véronique, Dimanche 23 déc 2012 dans Sorties

Affiche du Cirque Famille Moralles spectacle AndiamoLa famille MORALLES est de passage à la Grainerie à Toulouse et c’est un spectacle de cirque déjanté, endiablé et drôle.

Dès le départ, l’ambiance est posée : nous entrons nous placer sous le chapiteau, prêts à attendre 30 minutes que le spectacle commence. Hé bien non : la famille Moralles est là sur scène et à table, en train de finir un repas. C’est le moment où les petits derniers s’essaient à leur premier numéro : voilà une petite fille de 8 ans qui faire des acrobaties, un autre qui jongle ou qui fait du mono cycle. Le petitou de 5-6 ans en costume 3 pièces offrira une fleur à ma fille qui a ougi jusqu’aux oreilles. L’ambiance est bon enfant.

Les voilà qui rangent dans un joyeux charivari. Ils font tout musique, chant, mîmes et numéros de cirque, chacun à son personnage : loufoque, bêta, maladroit, colérique, enjoleuse, fantasque … et ils enchainent entre cabaret, musette (ah Dino le joueur d’accordéon et ses jeux de mots fabuleux), les filles qui rivalisent avec leurs cerceaux, une autre allume les cyclistes, numéros modernes comme le ruban ou la barre métallique mais aussi du trapèze, du jonglage et des clowneries. Sans oublier les tours traditionnels de magie comme la boîte qui permet de découper en morceaux, « y a un truc »  commente Dino oui mais lequel !!

Les enfants comme les parents ont ri à cœur joie et en ont pris plein les yeux. Voilà notre soirée spectacle de vacances de Noël bien réussie.

Il reste encore quelques dates à la fin de la semaine …

Pour réserver à la Grainerie.

Le site de la famille MORALLES.


3 commentaires Tags : , , , , , ,

Les contes de la nuit de Michel Ocelot, la toile de l’été.

Posté par Maman Véronique, Mercredi 20 juil 2011 dans Dessins animés, Raconter, Sorties, Voir

Affiche du dessin animé des contes de la Nuit de Michel Ocelot

Entre les blockbusters de l’été Kun Fu Panda 2 et Cars 2,  je vous conseille Les contes de la nuit de Michel Ocelot, vous savez celui qui a imaginé Kirikou !

Ici, tous les personnages sont en ombres chinoises (désormais avec technologie numérique, quand le premier Princes et Princesses était fait à la main dans du papier découpé) que les décors merveilleux et lumineux, dont Michel Ocelot a le secret, met en relief.

Voilà un vieux monsieur, une jeune fille et un jeune garçon qui inventent des histoires : « si j’étais une princesse qui n’obéit pas », « ça se passerait aux Antilles », « c’est un jeune garçon qui voudrait jouer du tamtam mais que personne ne voulait écouter » et les voilà partis, à chercher de l’inspiration dans une sorte d’ordinateur qui fournit les illustrations du Moyen Age ou des coiffures africaines, à feuilleter des vieux livres de contes et légendes et ils inventent leurs costumes et c’est parti pour un conte, – 6 en tout.

Ils nous transportent auprès d’un homme qui se transforme en loup garou et qui est la proie d’une orgueilleuse princesse, un pays d’or dont le peuple, à chaque saison,  doit offrir sa plus jolie jeune fille pour préserver leur richesse, au Tibet où des chevaux parlent ou chantent … les héros relèvent des épreuves, font preuve de bravoure, de courage ou d’ingéniosité ou de droiture.  La magie des ombres chinoises opère.

Nous avons passé un bien bon moment. Les enfants ont ri de fin en pied de nez, ont frémi quand le monstre apparaît, se sont réjouis des retrouvailles ou des victoires …

Dans la salle, plusieurs enfants (les miens y compris ) ont crié « c’est kirikou » quand ils ont aperçu un enfant dans un village africain, reconnaissant par là, le trait caractéristique de Michel Ocelot. Quelle culture !

Un autre spectateur en herbe a affirmé à la fin de la séance, c’était chouette, le son était pas fort. Hé oui, pas de courses poursuites digne de SPEED, ni d’effets sonores tonitruants, juste la voix claire des personnages (cette diction commune à tous les personnages de ses films), un peu de musique, des chants quand c’est nécessaire. J’aime cette simplicité qui met en valeur personnages et histoires et qui se met à la portée de nos enfants.

Quant à la 3D me direz-vous ? Les critiques disent qu’il l’utilise fort bien mais nous l’avons vu à l’ancienne …

Si ça ne passe pas près de chez vous, vous pouvez vous rabattre sur le DVD Princes et Princesses, ou Dragons et Princesses tout aussi réussis et sur le même principe avec les mêmes inventeurs d’histoires ou encore le ou les livres qui reprend certains des contes de la nuit.



1 commentaire Tags : , , , , , , ,

La Joconde est dans l’escalier …

Posté par Maman Véronique, Vendredi 27 mai 2011 dans Sorties

une expo ludique et interactive pour découvrir les œuvres.

C’est en allant voir un spectacle de marionnettes dans le cadre du festival Luluberlu qui a lieu ce week-end à Toulouse, que nous sommes tombés sur cette exposition dans le hall d’Odyssud (salle de spectacle de Blagnac).

Montée par l’association Artesens dont le but est de faire découvrir les œuvres par les sens, cette exposition La Joconde est dans l’escalier est surprenante et vraiment géniale.

Des classiques de la Renaissance à nos jours sont reproduits en oeuvres tactiles : La Joconde est moulée dans du plâtre, cachée sous un voile, on la découvre en passant les doigts dessus. On joue à changer la moustache de la Joconde de Marcel Duchamp. Certains tableaux sont en tissus, en mousse, d’autres en puzzle de bois comme le nu couché de Picasso.  Il y a même une cabine de rideaux colorés pour plonger dans le tableau Saffron de Rothko, se renverser pour caresser le plafond de la chapelle Sixtine tel Michaël Ange qui a passé des mois allongé sur le dos pour le peindre. Bien sûr, il figure toujours une reproduction de l’original imprimé pour référence.

Les enfants étaient étonnés : « et celle-là, je peux la toucher aussi ? » « Mais oui, tu peux, c’est fait pour. » Et de se saisir des mains immenses du vol du fou de Garouste ou de sentir les odeurs des peintures de Vik Muniz (celui qui peignait avec du beurre de cacahuète ou de la confiture).

A direction des enfants et adultes voyants et non voyants comme le précise le pitch de l’expo, on découvre des œuvres autrement.  On se pose plus facilement des questions sur le processus de création, pour éveiller le sens artistique.  Bravo à cette association Artesens pour éveiller notre sens artistique !

Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas.

Expo dans le Hall d’Odyssud - Blagnac près de Toulouse – Jusqu’au 4 juin.
Entrée libre et gratuite.

  • du mardi au vendredi de 13H30 à 18H30 et le samedi de 14H à 19H
  • les soirs de spectacles : une heure avant le début de chaque représentation et pendant l’entracte

Les dates et lieux de la tournée de l’exposition.


2 commentaires Tags : , , , , , , , , , , ,

Les nouveaux monstres sont à Toulouse !

Posté par Maman Véronique, Samedi 5 mar 2011 dans Sorties

Affiche Exoposition Les nouveaux monstresVoilà une expo qui change et vous emmène en virée dans le futur.

A Toulouse, nous avons vu fleurir cette affiche d’un robot chien transparent, laissant apparaître tous les circuits électriques  annonçant une exposition interactive d’arts numériques. Tentée par la côté futuriste, l’image de ce robot chien sympathique, le lieu – le théâtre TNT en plein cœur de Toulouse – et oubliant le titre Nouveaux Monstres, nous y voilà en famille.

Pendant près de deux heures, les enfants ont ouvert grands leurs mirettes et surtout joué avec les diverses installations de cette quinzaine d’artistes ou collectif.

Ici, un film qui se change selon l’emplacement des spectateurs, et les enfants de courir à droite, à gauche, de reculer ou d’avancer : « sans nous, le film n’avançait pas », m’a expliqué Maria.
Là, des plantes qui lorsqu’on les caresse émettent des chants d’oiseaux ou autres sons. 
Par ici, nos ombres chinoises qui se couvrent de fleurs géométriques ou de yeux : « on se mettait devant la lumière et on faisait les monstres, c’était rigolo » se souvient Gaël.
Un « gong » hypnotique : « j’ai ressenti plein de choses dans mon corps » m’a dit ma fille.
Des trophées de chasse de chiens robots hybrides chat ou cochon qui aboient-miaulent lorsqu’on agite la main devant.
Voilà les enfants rentrés « dans la tête du monstres » pour voir ce que le monstre voit.
En bas, une colonne de vidéos youtube qui se reflètent à l’infini dans sa pièce de miroirs et qu’on observe un masque digne d’un sorcier africain sur la tête.
Et enfin, la salle des robots aux tentacules de métal, plongés dans le noir et la fumée, ils se mettent à bouger, à claquer, en présence du public. « Ils lancent de la lumière »  commente Gaël, « on dirait des araignées articulées » ajoute Maria, impressionnant !

la Funhouse de l'exposition Nouveaux Monstres de Charles Carcopino

Un parcours très ludique, parfois un peu impressionnant comme les robots araignées mais nous sommes là pour relativiser et montrer le jeu.  Dépaysant, c’est sûr. Selon les œuvres, les mots monstres ou interactifs ne sont pas toujours justifiés.

Complètement néophyte sur cet art, ces artistes, j’ai beaucoup aimé ces œuvres qui s’animent à notre passage, l’idée que nous participons à la construction éphémère de cet art, comme dans la boîte « youtube »  la « Fun House » de  John Miserendino / Charles Carcopino où c’est nous qui orientons notre regard dans cet enchevêtrement de miroirs déformants, à chacun sa mise en scène, sa performance.

Une sortie qui vaut le détour. Dépêchez-vous, c’est fini le 10 mars prochain.

Vous trouverez un avis d’amateur averti sur le site « Le clou dans la planche« , le guide critique de sorties dédiées aux spectacles vivants à Toulouse. Un diaporama vous donnera un aperçu de l’expo.

Un autre diaporama par ici.

Exposition les Nouveaux Monstres au TNT, de 14h à 22h, du 25/02 au 10/03/2011. 5 et 7 €, gratuit pour les moins de 12 ans.  Le site de l’expo on tour.
A noter : 2 – 3 œuvres ne sont pas à montrer aux enfants mais on vous précisera sur place lesquelles. Du coup, je ne les ai pas vues non plus !

Et voilà, la vidéo de présentation :




1 commentaire Tags : , , , , ,

Une vie de chat de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol

Posté par Maman Véronique, Samedi 15 jan 2011 dans Dessins animés, Sorties, Voir

Affiche du film Une vie de ChatVoici un dessin animé (oui, ça existe encore, pas un film en 3D) à ne pas louper ! C’est un premier film d’animation français sorti en décembre entre les grosses productions Raiponce (voir ici la critique enthousiaste) et Megamind (pour le coup, ça ne m’a pas emballé du tout et on n’y est pas allé).

Ce qui m’a séduite avant : l’affiche avec les toits de Paris en ombres chinoises, l’ambiance, le trait du dessins (personnages inspirés de Modigliani dit l’illustrateur) et le style annoncé : un policier pour enfants. Ma fille ne connaît pas vraiment et je me suis dit qu’un dessin animé pouvait faire une bonne introduction au genre. Je ne me suis pas trompée.

Ce qui m’a plu : une histoire qui tient la route, tous les passages obligés d’un bon polar sont là : du groupe de gangsters avec leur propre langage de la rue, un chef nerveux, irascible et des acolytes un peu neuneu, un traitre, les entrainements de tirs des flics, le briefing de l’enquête, les plans, l’enlèvement, les filatures et courses poursuites et l’arrestation et évasion of course … Le trait de dessin est unique, des personnages attachants, il y a du suspense, des dialogues savoureux, la voix de Bernadette Lafont, une bonne musique jazzy et puis Paris, les toits de Paris, les gargouilles de Notre Dame.

L’histoire ? Celle d’un chat qui passe ses nuits avec un voleur et ses jours avec une petite fille Zoé, qui a arrêté de parler depuis que l’ennemi public n°1 de la ville, Victor Costa a tué son papa. Sa maman commissaire de police, le pourchasse tout comme ce voleur. Tout ce petit monde va se retrouver et se poursuivre !

Extrait dessin animé une vie de chat les gangsters

A 6 ans, Maria a tout suivi  … peut-être n’a-t’elle pas saisi toutes les pointes d’humour des dialogues entre les gangsters, travaillés à la Audiard, ou vu les références à d’autres films policiers mais ça ne l’a pas empêchée de raconter dans le détail l’histoire à son papa.

Je me vois déjà instit (euh les oraux sont en mai, c’est pas fait mais bon j’y pense) et m’appuyant sur cette vie de chat pour travailler les codes du genre policier ! Je suis pas la seule à y avoir pensé puisque le site pédagogique du film existe déjà net crée par le CRDP* de Lyon.

Si vous cherchez à varier les plaisirs de cinéma et montrer à vos enfants une écriture différente, un autre style, allez-y sans hésiter !

Une vie de chat de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol, (Studio Folimage) à partir de 6 ans. A regarder en famille !
Le site du film par ici : www.uneviedechat-lefilm.fr

* Centre Régionale de Documentation Pédagogique

4 commentaires Tags : , , , ,

Dernières représentations …

Posté par Maman Véronique, Mardi 28 déc 2010 dans Pour les parents, Pour les tout petits, Sorties, Voir

Affiche du spectacle Le palais Nibo et ses pensionnairesHier soir, toute la petite famille et papy mamie sont allés voir un « cirque moderne » : la compagnie Les têtes en l’air (7 personnes qui font tout du montage du chapiteau à l’entrée et le spectacle of course) présentait Le palais Nibo et ses pensionnaires. En résidence à Balma (banlieu toulousaine) jusqu’à jeudi soir, si vous voulez passer une bonne soirée petits et grands, du rire et du spectaculaire, n’hésitez pas.

Sous un magnifique chapiteau jaune (bien chauffé par des souffleries, ça compte « par le froid qui court »), voilà un grand type, la cinquantaine, tout dégingandé dans un pantalon trop grand, une cravate jaune qui dépasse de sa veste et qui se prend le rideau sur la tête. RIRES. Il a beau chercher, il ne trouve pas son texte, c’est drôle tout en mimique et gestuelle qui font rire l’assemblée.  Le ton est donné.

Le comique imprègne tous les numéros de la représentation et pourtant, le cirque est bien là avec son cortège d’équilibristes – strip teaser (mais oui, mais oui) -, acrobates au sol ou sur corde lisse ou volante (entre la balançoire et le trapèze mais juste avec la corde), ce clown unique et tordant ponctué des discours rapides de M. Loyal, de numéros de danse délirant et pour finir un défilé, tout droit sorti de la préhistoire, hilarant.

Les enfants s’en sont donnés à coeur joie, ont ri aux éclats comme les grands, les mirettes grandes ouvertes devant les prouesses des artistes.

Le côté moderne, c’est cette alliance surprenante de l’humour et des performances et puis ces arts qu’on découvre comme la corde volante, le maniement d’une planche immense ou l’équilibre sur un pneu. Je ne regarde pas Patrick Sébastien le samedi soir, du coup, mon image du cirque est celle du cirque type Zavatta et ce spectacle (et quelques autres récemment) a dépoussiéré tout ça pour mon plus grand amusement.

Je vous laisse en compagnie du Fantaisiste (tel qu’il se nomme sur le site de la troupe) et de son escargot (seul « animal » de la soirée) auquel Gaël a demander tout fort « comment ça va Monsieur l’escargot » faisant rire toute la salle …

Détails sur le spectacle de cirque : A Balma Toulouse, à 5 minutes à pied du Métro Gramont, 61 rue Saint Jean sur le site de la Grainerie (c’est bien fléché).
Spectacle de 1h30 sans entracte, commençant à 20h30 ou après-midi, place de 8 à 13 euros. tél : 05 61 24 33 91
Dernières représentations mardi 28, mercredi 29 et jeudi 30 (suivi d’une soirée pour fêter la dernière représentation de ce spectacle qu’ils tournent depuis 4 ans).


2 commentaires Tags : , , , ,

Livres en forme(s) pop up et cie

Posté par Maman Véronique, Samedi 13 nov 2010 dans Livres animés, Sorties

C’est en allant à la médiathèque José Cabanis de Toulouse ce matin, que nous sommes tombés sur cette expo de livres animés et livres pop up.

On y découvre l’histoire du livre animé avec des livres du XIX siècle et du début du XXème jusqu’à nos jours. Des villes s’élèvent, des croco qui mangent des serpents, des poissons et autres décors féériques. Et les maîtres du livre animé comme David A Carter (j’ai retenu son nom mais pas les autres … ).

Les enfants, frustrés au début de ne pas pouvoir toucher les livres et décors de papier exposés, ont pu à loisir feuilleter le fond de collection de plusieurs bibliothèques en libre accès.

Nous avons pu nous replonger dans les créations d’Hervé Tullet, découvrir le livres des dieux (magnifiques, un bateau, un dragon sortent des pages), découvrir une forêt de dentelle de papier et ses habitants sous la pleine lune (Pleine lune de Antoine Guilloppé), réviser l’alphabet grâce au livre de Marion Bataille (voir plus bas) ou encore jouer à recomposer les tableaux grâce à Pagaille à la cour, pour n’en citer que quelques uns.

Ah et le théâtre de Minuit de Kveta Pacosvka que j’aurais bien aimé lire en entier et qui avait l’air terrible.

Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas !
Quant à moi, j’ai envie de plier, découper, coller et j’aurais bien emporté le livre qui détaillait toutes les techniques des livres pop up, entre autre.

Pour en savoir plus sur l’expo.

Et je vous laisse avec un aperçu du livre de Marion Bataille.


Popup by Marion Bataille
envoyé par jacques_faciale. – Regardez plus de courts métrages.


4 commentaires Tags : , , , ,