Emile est invisible de Vincent Cuvellier et Ronan Badel

couverture de l'album jeunesse Emile est invisible

couverture de l’album jeunesse Emile est invisible

Notre coup de coeur du moment : les aventures de Emile. Emile est un petit garçon avec des idées saugrenues que seul un enfant peut avoir et puis il est têtu, il veut toujours avoir raison (non non il ne me rappelle pas du tout mon fils de 6 ans !).

Dans cet album, il a décidé qu’il était invisible, qu’il pouvait donc aller manger des bonbons dans la cuisine sans que sa maman ne le voit (si elle s’en aperçoit, c’est seulement parce qu’il a laissé des traces …), il peut aussi aller regarder la télé avec une copine en tenue d’Eve puisqu’elle ne le voit pas …

C’est très drôle, les dialogues avec la maman sont terribles (on croirait s’entendre).

Dans d’autres albums, Emile veut une chauve souris comme animal de compagnie … il ne lâchera pas cette idée, non ! Il a tous les argument pour convaincre sa maman, qui décidément est bien rabat-joie. Et dans Emile se déguise, il ne veut pas se déguiser comme tout le monde pour Carnaval … surtout pas en grosse tomate comme l’an passé !

Bref, on a commencé la collec et on s’amuse bien ! (heureusement notre bibliothécaire aime aussi !).

 

Emile est invisible de Vincent Cuvellier et Ronan Badel aux éditions Gallimard Jeunesse Giboulées. Pour les enfants qui ont un certain sens de l’humour !

 

Publié dans Raconter | Marqué avec , , , , | 2 commentaires

Les Croods : hilarant, courez-y en famille !

Par cette journée pluvieuse, Maria, ma fille, demande à aller voir Les Croods. Franchement, j’étais peu emballée au vu de l’affiche (ils sont pas franchement beaux ces personnages !) et du pitch (crise d’adolescents, père omniprésent …), j’avais peur d’un Transylvania version préhistoire pas adapté à mes enfants (5 ans 1/2 et 8 ans 1/2). Perso, dans Transylvania, j’avais trouvé que tout allait tellement vite au niveau des dialogues qu’on ne comprenait rien, et je n’avais pas été sensible à leur humour entre autre … bref, je n’avais pas aimé.

C’est bien parce qu’on pouvait avoir une séance 2D (comprendre sans les suppléments de la 3D) que je les y ai emmenés et j’en suis ressortie emballée !

Le scénario tient la route : la famille Croods va devoir quitter sa caverne protectrice pour fuir la fin de leur monde (la Terre tremble!) et c’est le début de l’aventure ! Les personnages sont hauts en couleur et au final attachants (oui oui je sais, on ne juge pas un film sur son affiche), qui préfèrerez-vous : le bébé enragé tel une bête sauvage, la fille agile comme un singe, la grand-mère « toujours vivante », le jeune gars pratique ou le père surprotecteur : « surtout ne jamais avoir pas peur » ? La forêt rivalise avec celle d’Avatar avec en plus des créatures exotiques surprenantes.

Mais surtout le film fourmille des gags … drôles ! On y retrouve un esprit Tex Avery, les héros se prennent des pierres sur la tête ou tombent dans un trou et on s’esclaffe. Nul n’est besoin d’avoir des références pour rire, c’est bien pour cela que les enfants explosent de rire avec nous plusieurs fois pendant le film.  Les studios Dreamworks ont réussi cet exploit, sortir des scénarios stéréotypés des films qui doivent séduire enfants et parents et donc où il faut des références pour les adultes que les enfants ne saisissent pas. Ils font la preuve que ce n’est pas un passage obligé et je leur dit Merci et Bravo !

Je ne mettrai pas la bande annonce, quelques gags y sont dévoilés et c’est dommage.  Je ne vous mettrai pas non plus le lien vers la vidéo Daddy Cool version Daddy Croods, là c’est franchement pour ma fille !

J’espère que vous saurez où passer votre prochaine après-midi pluvieuse !

PS. Message spécial pour mon neveu : il n’y a pas de dinosaures.

Publié dans Dessins animés, Films d'animation | Marqué avec , , , , , , , | 2 commentaires

Le Croque-Pirate de Jonny Duddle

Couverture de l'album Croque-PirateVoici le livre culte de mon fils depuis plus de 6 mois. On l’a d’abord raconté tous les soirs pendant, pendant des semaines … ah la la je n’ose y penser ! Et maintenant, ce livre revient très très régulièrement.  Voilà on l’adore !

Ce n’est pas une banale histoire de pirates : un mystérieux violoniste hante un port. Il fait miroiter un fabuleux trésor au capitaine Barbemauve et à son équipage de pirates – qui, il faut le reconnaître, ont pas l’air très malin. Bien sûr, lui seul connaît l’emplacement et pourra les guider.  Ils embarquent, monceau de pierres précieuses et or en tête. Ce voyage devrait les conduire au trésor … mais y a -t’il vraiment une île au trésor ?  quel est ce trésor ? Qu’adviendra-t’il de ces pirates ? Le monstre dont parle le violoniste existe-t’il ?

Je n’en dirais pas plus. Les dessins sont truculents, au fur et à mesure des lectures, on découvre des indices dans les illustrations qui augure de la fin du livre.  Le suspens monte doucement mais sûrement … le texte du violoniste est un chant … oui oui je l’ai chanté et plusieurs fois,  les rimes sont là comme des échos.

Un album d’aventures  de pirates à suspens et si, en plus, je vous dis que le livre contient un superbe poster, vous n’allez plus résister !

Le Croque-Pirate de Jonny Duddle – recommandé pour tous les petits garçons pirates, dès 5 ans.   ( en rupture sur amazon … mais dispo ailleurs !)

Publié dans Raconter | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Antoine Guilloppé, illustrateur et auteur jeunesse bien sympathique

Couverture de l'album Loup NoirMercredi, nous avons eu la chance de rencontrer Antoine Guilloppé pour l’inauguration d’une exposition de ses dessins au centre culturel Bonnefoy de Toulouse.

Antoine Guilloppé est un grand mec habillé tout de noir à l’image de ses planches à l’encre de Chine, avec un gros blouson orange comme les touches de couleur de ses albums de la série Conte Zen. Il nous a expliqué sa passion, le dessin, depuis toujours. Il a quitté l’école classique en 3ème pour aller faire une école de dessin. Puis il nous a lu l’album Loup Noir et nous a fait faire le bruitage. C’est un magnifique album, rencontre entre un garçon et un loup.  Et pour finir, il nous a donné un cours de dessin : nous  avons appris à dessiner Akiko et Takiji !

Gaël avait amené son livre de Takiji l’audacieux, un « conte zen » où le courageux samouraï Takiji s’attaque au monstre Gomi qui détruit tout sur son passage. La fin de l’histoire est asiatique, rien n’est blanc, ni tout noir. Antoine G. lui a dédicacé en dessinant Takiji.

Maria, quant à elle, avait amené Plein Soleil, elle a eu droit à de magnifiques girafes dorées.

Plein Soleil, Pleine Lune, ce sont ces albums qui jouent sur le noir et le blanc, les images des animaux sont découpées entre dentelle et ombres chinoises. De beaux albums dont l’un, Plein Soleil, se situe en Afrique et l’autre, Pleine Lune, dans la forêt. On y découvre les animaux de ces contrées.

Au centre culturel de Bonnefoy, ce sont ses dessins à l’encre de Chine, dont sont issus ses albums qui sont exposés jusqu’au 31 janvier. N’hésitez pas à aller découvrir son travail. La bibliothèque propose aussi quelques uns de ses albums.

Les enfants étaient ravis, fiers de leur autographe et ils ont pu découvrir un illustrateur en action !

Le site de Antoine Guilloppé : antoine-guilloppe.com

Publié dans Raconter, Sorties | Marqué avec , , , , , , , , , | 2 commentaires

La famille MORALLES – Andiamo !

Affiche du Cirque Famille Moralles spectacle AndiamoLa famille MORALLES est de passage à la Grainerie à Toulouse et c’est un spectacle de cirque déjanté, endiablé et drôle.

Dès le départ, l’ambiance est posée : nous entrons nous placer sous le chapiteau, prêts à attendre 30 minutes que le spectacle commence. Hé bien non : la famille Moralles est là sur scène et à table, en train de finir un repas. C’est le moment où les petits derniers s’essaient à leur premier numéro : voilà une petite fille de 8 ans qui faire des acrobaties, un autre qui jongle ou qui fait du mono cycle. Le petitou de 5-6 ans en costume 3 pièces offrira une fleur à ma fille qui a ougi jusqu’aux oreilles. L’ambiance est bon enfant.

Les voilà qui rangent dans un joyeux charivari. Ils font tout musique, chant, mîmes et numéros de cirque, chacun à son personnage : loufoque, bêta, maladroit, colérique, enjoleuse, fantasque … et ils enchainent entre cabaret, musette (ah Dino le joueur d’accordéon et ses jeux de mots fabuleux), les filles qui rivalisent avec leurs cerceaux, une autre allume les cyclistes, numéros modernes comme le ruban ou la barre métallique mais aussi du trapèze, du jonglage et des clowneries. Sans oublier les tours traditionnels de magie comme la boîte qui permet de découper en morceaux, « y a un truc »  commente Dino oui mais lequel !!

Les enfants comme les parents ont ri à cœur joie et en ont pris plein les yeux. Voilà notre soirée spectacle de vacances de Noël bien réussie.

Il reste encore quelques dates à la fin de la semaine …

Pour réserver à la Grainerie.

Le site de la famille MORALLES.

Publié dans Sorties | Marqué avec , , , , , , | 3 commentaires

Petit Robert et le mystère du frigidaire

Voilà une trouvaille sympa à la bibliothèque de mon quartier (je loue le bibliothécaire qui a toujours de bonnes recommandations).  J’ai été attiré à la fois par la couverture, une belle peinture énigmatique de Fabian Negrin, le format : à l’intérieur se trouve un dépliant de plusieurs mètres : paroles d’un côté, illustrations de l’autre magnifique. Et puis Robert le prénom du héros … le prénom de mon oncle.

Aucune indication sur ce que nous allions trouver à l’intérieur, quelle surprise ! Voilà un conte de Noël rock’n'Roll pour enfant. L’histoire est chantée de bout en bout aux sons de guitares électriques, batterie et voix rocailleuses. Superbes et entrainant (enfin sauf la chanson sur La peur, un peu inquiétante …).

Voilà Petit Robert qui attend le Père Noël, mais il tombe sur le tout petit Ramon le ramoneur qui a perdu le concours de Père Noël !! Petit Robert lui demande quand même un cadeau : connaître tout de la vie de ses mystérieux voisins ! Les voilà partis à la rencontre de la sorcière du ministère, la petite fille de verre et autres personnages hauts en couleurs et un peu fantasques.

Un régal à écouter en famille ! Certains ont de la chance car le groupe se produit sur scène pour les vacances de Noël du côté de Sénart.

Petit Robert et le mystère du frigidaire – BRICO JARDIN -

A écouter sur deezer

Publié dans Ecouter | Marqué avec , , , , , , | 2 commentaires

Artistes de nature de Marc Pouyet

Toujours en quête d’activités « nature » avec les enfants, je me suis intéressée au land art, littéralement l’art de la nature. KESACO me direz-vous ? J’étais comme vous il y a quelques jours. Il s’agit de créer quelque chose de remarquable dans et avec la nature, une œuvre éphémère que seule une photo pourra garder en mémoire.

Le land art trouve son origine dans les mouvements pour mettre l’art à la portée de tous et donc le sortir des musées. Est-ce de l’art ? Je ne sais pas mais en tout cas, on crée, on compose avec la matière, on cherche des effets de couleurs, d’assemblage … on s’amuse.

Grâce à ce livre, emprunté à la biblio, nous avons découvert de multiples formes de land art au fil des saisons : une crête de coquillages, des spirales de fleurs, des motifs de cailloux secs ou mouillés ou des dégradés d’écorces de bois. A la fin du livre, on ne voit plus la nature pareil. Et on sait qu’on peut utiliser la sève pour coller, telle fleur pour colorer etc…

Et pour les enfants, c’est super, on prend du bois, des feuilles, des fleurs et en avant ! Voici d’ailleurs quelques unes de nos premières réalisations du week-end dernier chez mamie. S’en est suivie une visite de l’expo par la famille : « attention mamie, tu vas marcher dans mon oeuvre ! » … On a bien ri.

L’avis de Maria : « C’est un livre avec les plus beaux Land Art du monde et qui donne plein d’idées. »

Artistes de nature de Marc Pouyet aux éditions Plume de Carotte.

Un blason herbeux

du trèfle fleuri

Tiens des paquerettes ici !

Berceau de fleurs

Publié dans A faire, documentaire | Marqué avec , , , | 2 commentaires

Me revoilà !

Je vais pas dire que j ‘ai trouvé mon rythme de croisière de professeur des écoles stagiaire (oui la première année, on est titulaire d’une classe, responsable itou mais on est stagiaire … allez dire au prochain patient que c’est un chirurgien stagiaire ça en fera partir plus d’un mais bon pour éduquer les enfants, ça marche … no comment). Donc je croule sous le travail parce que je débute, parce que ma formation a été très succincte, parce que c’est passionnant, et aussi parce que je suis perfectionniste, il faut bien le reconnaître.

Mais l’envie de vous faire partager nos découvertes est toujours aussi forte alors je vais tenter de m’y remettre, on va bien voir si ça tient !

Publié dans Raconter | Commentaires fermés