couverture du livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness

« Maman, il faut que tu le lises, tu verras, c’est très triste mais c’est très beau aussi.  » Et ma fille de 10 ans m’a tendu ce livre Quelques minutes après minuit.

Dès la prise en main, j’ai été subjuguée par les illustrations qui parsèment, mangent le livre à la fois, elles sont sombres, inquiétantes et magnifiques. Voyez plutôt :

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre

Je n’ai pas lu le dos de couverture, je me suis lancée. Le sujet est dur : Connor,un jeune garçon, vit avec sa maman qui lutte contre un cancer (même si le mot n’est pas dit au début) et les suites des chimios. Le quotidien n’est pas facile : son père est parti vivre aux Etats Unis avec une autre femme, sa grand-mère qu’il ne supporte pas débarque à la maison pour les aider et au collège, il se fait malmené par Harry et sa bande. Et toutes ses nuits sont hantées par le même cauchemar. Bientôt, un arbre monstre vient lui parler quelques minutes après minuit, il lui raconte 3 histoires initiatiques, intrigantes. Que vient chercher ce monstre ?

Alors oui, on pleure, on est bouleversé par ce qui vit cet enfant. Le texte est beau, le monstre plein de sagesse et les illustrations amplifient ce que l’on ressent. C’est un roman magnifique qui ose mettre des mots sur ces moments difficiles : la maladie, la perte d’un parent. Ces sentiments de peur qui nous envahissent, peur de ce qui peut advenir et peur aussi de reconnaitre ce que l’on ressent.

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre et l'enfant003

Le monstre n’est pas venu effrayer Connor. Il vient lui apprendre que la vie n’est pas comme dans les contes de fées ou les films où tout finit bien, où le héro est un gentil et le méchant un vrai méchant. Grâce aux histoires racontées par le monstre, Connor va petit à petit accepter la vérité, celle de la vie où rien n’est tout blanc, ni tout noir. Et surtout il acceptera sa vérité, ses sentiments contradictoires mais humains qui ne remettent pas en cause l’amour qu’il porte à sa maman.

Connor : « Je ne comprends pas. Qui est le gentil, dans l’histoire ?  »

Le monstre : « Il n’y a pas toujours un gentil. Et pas toujours un méchant non plus. La plupart des gens sont entre les deux. »

Connor : Ton histoire est nulle, c’est une véritable arnaque.

Le monstre : Mais c’est une histoire vraie. Bien des choses vraies ont l’air de tromperies. Les royaumes ont les princes qu’ils méritent, les filles de fermier meurent sans raison, et des sorcières méritent parfois d’être sauvées. Très souvent même.  Tu serais étonné.

livre-quelques-minutes-apres-minuit patrick ness illustration monstre et l'enfnat

Et voici la bande annonce anglaise qui fait la part belle aux images de Jim Kay :

Patrick Ness a écrit ce livre sur une idée de récit de l’auteure Siobhan Dowd qu’elle n’a pu achever car emportée par la maladie. Je vais essayer de me procurer les romans de ces deux auteurs…

Quant à Jim Kay, il a été choisi pour les illustrations d’une nouvelle édition de Harry Potter … sortie prévue en octobre 2015.

Tags :

Comments are closed.