Raiponce, le Disney de Noël 2010, allez-y sans hésiter !

Posté par Maman Véronique, Lundi 20 déc 2010 dans Dessins animés

Le dessin animé film d’animation Raiponce de Disney est un vrai cadeau, un Disney dépoussiéré qui n’a rien à envier aux surproductions de Pixar, c’est un bon moment de rire, de plaisir et d’émotion (si si le papa a eu la larme à l’oeil chez nous, oui pas que lui mais bon, c’est plus convaincant si c’est lui, non ?).

Voici une princesse enlevée tout bébé par une sorcière, car les cheveux magiques de la jeune Raiponce ont le pouvoir de rendre la jeunesse à ceux qui les touchent. Enfermée dans une tour au milieu de nulle part, la princesse grandit élevée par cette fausse maman qui ne vieillit jamais,  avec pour seule compagnie un petit caméléon au caractère bien trempé. Des cheveux qu’elle n’a jamais coupés, ils sont longs, longs, longs … une bonne source de comique. Raiponce attend, chaque année, le féerique lâché de lanternes (une scène magnifique) que ses vrais parents font pour son anniversaire, sans savoir que c’est pour elle.

Ses 18 ans arrivent, elle souhaite aller voir cette fête magnifique en VRAI et non depuis la fenêtre de sa prison, sa mère refuse. Et voilà que le plus grand voleur du royaume, Flynn Rider, fourbe, charmeur, un vrai play boy à la Brice de Niiiice, fait irruption dans sa tour, croyant trouver là un refuge loin de ses poursuivants.

Notre jeune princesse le maîtrise en 2 temps 3 mouvements, je ne dévoilerai pas ici son arme qui vaut son pesant de cacahuètes. En échange de la couronne volée qu’elle a subtilisée à son tour, elle souhaite qu’il l’amène à la fête.

Cet expédition ne sera pas aussi simple, entre le voleur qui veut se jouer d’elle … du moins au début, un cheval qui tel un chien de chasse les poursuit, 2 anciens complices de Flynn Rider qui veulent sa peau, une taverne de brigands aux rêves d’enfants, une sorcière au look d’une méchante Salomé qui n’a pas dit son dernier mot … on ajoute un soupçon de trahison, quelques cuillères d’amour naissant, 2-3 mesures d’amitié et d’héroïsme, des chansons mais pas trop, une princesse très « actuelle » et drôle (ma fille dira d’ailleurs : « elle est trop rigolote, on dirait pas une princesse ! »), et la sauce prend, on passe un super moment.

Un des secrets de la recette : ce coquin de voleur est doublé par Romain Duris, rôle qui n’est pas sans rappeler celui de l’Arnacoeur (un billet ici par my sister) et ça lui va comme un gant. On sent qu’il s’est régalé dans ce rôle de beau gosse.

J’ajouterai qu’ici, il n’y a pas triple niveaux de sens avec le comique de situation pour les enfants, les blagues pour les ados et les clins d’oeil aux parents, pas non plus de scènes ultra violentes et d’intrigues hyper complexes (voir mon post sur Toy Story qui peut éclairer cette remarque), mais un plaisir simple et jubilatoire du dessin animé.

J’espère vous avoir convaincu ! Bon ciné de Noël ! La bande annonce pour ceux qui hésiterait encore :

Pour l’anecdote, c’est tiré d’un conte allemand Rapunzel (vous saurez tout ici), rassemblé par les frères Grimm et la Raiponce est une fleur. Le conte initial est beaucoup plus cruel et dur même si la fin est heureuse.

Tags : , , , , , ,

5 Commentaires

  1. TatieCécilou dit :

    J’avais étudié ce conte avec mes 6° l’an passé afin qu’il soit capable de lire une image d’un album d’Anthony Browne(Dans la forêt profonde) dans laquelle on voit une tour avec une natte longue qui sort de la fenêtre ! Il me tarde de voir l’adaptation, parce qu’il y a des choses assez cruelles dans le texte de départ !

  2. Maman Véronique dit :

    @ Tatie : ça reste un disney, il sont gardé les thèmes principaux tout en atténuant la cruauté même si le personnage de la sorcière (voix de Isabelle Adjani, pas reconnue …) est perfide et méchant.

  3. Lolli dit :

    Je vais essayer d’y emmener mon fils pendant les vacances, s’il passe là où on part!

  4. jhb dit :

    Si tu loupes ta carrière d’institutrice, tu peux faire rédacteur web !

    Question directement liée à l’article : croise-t-on des coiffeurs dans ce film ?

    Ah oui, j’oubliais : Joyeuses fêtes et bonne année 2011 !

  5. Une vie de chat de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol | Au Croque Histoires dit :

    [...] premier film d’animation français sorti en décembre entre les grosses productions Raiponce (voir ici la critique enthousiaste) et Megamind (pour le coup, ça ne m’a pas emballé du tout et on n’y est pas [...]