Une part de ciel de Claudie Gallay

Posté par Maman Véronique, Samedi 30 nov 2013 dans Pour les parents

couverture du livre Une part de ciel de Claudie Gallay

J’ai retrouvé avec plaisir l’univers de Claudie Gallay dans Une part de ciel. Nous sommes au Val, dans un petit village des Alpes, pas loin de la frontière avec l’Italie. La nature est omniprésente, rude et belle. La fin de l’année approche, Carole vient là attendre le retour de son père, Curtil. Elle retrouve sa jeunesse, son frère, sa soeur, son amour de jeunesse … Curtil viendra t’il ? Que sont devenus les gens qu’elle côtoyait ? Quels liens les unissent ?

Carole s’installe dans un petit gîte et l’attente du père commence, la neige arrive, la fin de l’année. Le livre voit défiler chaque jour : Carole se lève, traduit un livre, va prendre un café à l’auberge du village où tout le monde se retrouve, passe voir une connaissance, donne un coup de main à l’un ou à l’autre et le lendemain, elle recommence. Par petite touche, on commence à entrevoir les personnages, leur motivation, leur relation à ce village perdu avec un projet de station touristique de ski. Carole restera t’elle ? Quelle est cette culpabilité qu’elle porte depuis toute petite et qui la poursuit ? Peut-elle y échapper, changer ?

Comme chante en ce moment un artiste que j’aime beaucoup – Soan  – il ne se passe rien. Oui rien ou pas grand chose. Ce sont les jours qui se répètent, la vie au quotidien pas toujours facile, ni tendre et ce qui fait la vie, les liens entre humains, les attentions … et la tête de l’autre dans laquelle nous ne serons jamais ! Ces femmes qui attendent des hommes, ces hommes avec une femme toujours loin, au travail …

Il est facile de mettre en parallèle un autre roman de Claudie Gallay : les déferlantes. Dans l’un la mer, ici la montagne, à chaque fois une femme, la quarantaine, seule, qui doit faire un deuil. Là aussi, un  petit village, un bar, des gens de tous les jours, pas exceptionnels mais singuliers avec leurs drames, leurs rêves. Une part de ciel est moins romanesque, il n’y a pas de grand secret à découvrir comme dans Les Déferlantes mais une révélation plus crue qui nous tombe dessus à la fin et en cela, il est plus proche de nous.

Je me suis régalée. Elle m’a emmenée loin de ma vie urbaine pour me faire aimer la rudesse de la montage et mieux trouver les gens qu’on ne voient plus.

Et merci au match littéraire de Price Minister de m’avoir permise de découvrir ce livre.

Tags : , ,

3 Commentaires

  1. cécilou dit :

    Il est sur ma liste, je vais le lire bientôt, enfin quand je trouverai un peu de temps…Bises et contente que ça t’ait plu :)

  2. Alex-Mot-à-Mots dit :

    Le style ne t’a donc pas dérangé.

  3. mamma mia dit :

    je me suis régalée moi aussi à lire ce bouquin, le temps qui passe, les attentes, tous ces personnages si bien saisis, un régal. A choisir je dois dire que j’ai préféré les déferlantes, mais les 2 sont excellents.