Verte de Marie Desplechin

Posté par Maman Véronique, Jeudi 24 mar 2011 dans Raconter

Couverture de Verte roman jeunesse de Marie DesplechinMarie Desplechin, connue pour ses livres à direction des adultes (que j’aimerais bien lire un de ces jours …) écrit aussi pour la jeunesse comme le prouve le roman Verte.

Verte, c’est un titre bien mystérieux que la couverture ne vient pas vraiment éclairer. Jugez plutôt quel est le rapport entre cette vieille sorcière plongée dans ses grimoires ou serait-ce plutôt des BD avec la couleur Verte ? La nouvelle édition est un peu plus représentative … (voyez en bas de l’article).

Verte, c’est une pré-ado qui refuse d’accepter son héritage maternel : la condition de sorcière. C’est une ado comme les autres avec des préoccupations autour de l’école, des copains, d’un éventuel amoureux … mais qui ne veut surtout pas que son don se révèle : passer la journée à faire des potions comme sa mère, alors là NON ! La mère qui n’attend que ce jour là pour transmettre à sa fille tout son savoir se désespère et fait appel à sa propre mère, sorcière elle aussi, pour convaincre voire éduquer sa fille. Mais tout ne se déroulera pas comme elle le souhaite …

Et c’est très drôle, d’abord parce que l’on plonge des personnages fantastiques classiques, les sorcières, dans un univers urbain très actuel, il y a comme un choc des cultures (un peu comme quand Harry Potter est dans sa famille d’humain adoptive) comme cette mamie qui traine sa petite fille dans sa cave où l’on retrouve tout l’attirail de la sorcière : innombrables bocaux de crapauds et autres bestioles, chaudron etc.  Le comique apparait aussi dans la confrontation des points de vue :  chaque partie est écrit à la première personne par un des  différents protagonistes, d’abord la maman, puis la grand-mère, la jeune fille Verte puis son copain, on explore ainsi une même situation avec des points de vue différents.

On voit poindre les questions de l’adolescence, s’accepter, s’opposer aux parents, les différences entre les familles et les cultures. Et comprendre qu’une même situation selon qui on est n’est pas vécue de la même façon.

Après l’ogrelet qui ne voulait pas s’accepter, voici la sorcière Verte, un même thème, deux traitements radicalement différents mais tout aussi réjouissants.

Verte de Marie Desplechin – Edition Neuf de L’Ecole des loisirs.

Tags : , , , , , , , , ,

Commentaire

  1. TatieCécilou dit :

    Je l’avais lu dans ma période « Halloween » !! c’est vrai que c’est une lecture thématique après l’ogrelet !